Hommage à Michel Rocard : Entre gouvernance mondiale et défense des pôles

Grille des
 Programmes
 et Podcasts


Nos Reportages

L'affiche suisse
 du XXIe Siècle


Actions culturelles

Archives
 programmes


Qui sommes-nous?

On en parle...

 
     

Hommage à Michel Rocard
Entre gouvernance mondiale
et défense des pôles

Homme d’Etat et politicien français à la longévité exceptionnelle, Michel Rocard vient de s’éteindre à l’âge de 85 ans des suites d’un cancer. Il aura notamment marqué l’ensemble de la gauche française, sa famille politique, qu’il aura parcourue de l’extrême-gauche à la social-démocratie. Son regard aigu et lucide sur l’état du monde, qu’il avait promené pour Radio Zones lors de son passage à Genève, reste d’une actualité saisissante.

Nous l’avions rencontré au moment où il lançait face à l’ONU, «l’Appel pour une gouvernance mondiale solidaire et responsable», avec le Collegium international éthique, politique et scientifique, qu’il présidait. C’était au Club Suisse de Presse, à Genève le 06 mars 2012. Il y siégeait aux côtés de Stéphane Hessel et d’une brochette de diplomates et d’intellectuels.

« Le monde va mal ! », nous avait-il dit. Il faut donc le réformer et repenser la gouvernance mondiale. L’importance du climat, la crise financière, le rôle de l’Onu à redéfinir, l’absence de souveraineté mondiale, les élections françaises de 2012, sans oublier son rôle d’Ambassadeur de France pour les régions polaires, qu’il nourrissait d’une forte conscience écologique, Michel Rocard nous les évoquait dans une analyse fine et sans complaisance. Sa pratique du pouvoir et sa connaissance des dirigeants du monde confèrent à son regard sur la vie politique une acuité forte et toujours vraie aujourd’hui. Une leçon d’histoire.

Interview et photos : Jean Musy
Réalisation technique : Cyril Cailliez

andreï gratchev cyril cailliez
Michel Rocard
/ DR / Jean Musy (2012)


Mardi 05 juillet 2016

Clés de Lecture

Hommage à Michel Rocard
Entre gouvernance mondiale et défense des pôles

avec Michel Rocard

Michel Rocard, un regard expressif sur l’état du monde